Centre de Radiologie de Neuilly-Puteaux
rdv en ligne Appelez-nous au 09.75.18.48.86

Prix d'un appel local

Infiltration de la cheville

La cheville est une zone plutôt fragile du corps. Plusieurs douleurs peuvent faire leur apparition et celles-ci sont le plus souvent localisées au niveau des articulations. Lorsque les élancements sont difficiles voire impossibles à calmer, il est possible de faire appel à un traitement plus radical : l’infiltration.

Douleurs des articulations de la cheville

Les douleurs aux articulations de la cheville peuvent avoir plusieurs causes :

  1. Fracture, luxation, entorse ;
  2. Instabilité de la cheville ;
  3. Inflammation des articulations ;
  4. Infection…

En marge des douleurs articulaires, des élancements peuvent également toucher les tendons, en l’occurrence au niveau du tendon d’Achille. Ces différents troubles peuvent être traités par une infiltration. Cette dernière intervient lorsque les traitements classiques, à base d’antidouleurs, ne font plus aucun effet.

Qu’est-ce qu’une infiltration de la cheville ?

Une infiltration de la cheville consiste à injecter un médicament dans les articulations. Le spécialiste fait appel à un anti-inflammatoire à base de cortisone. Les corticoïdes aident à lutter efficacement contre les douleurs et ce, de façon durable.

infiltration de la cheville

Le produit utilisé agit sur plusieurs fronts. Il permet de chasser la douleur tout en annihilant l’inflammation. Il convient de souligner que le médicament injecté n’a aucun effet indésirable sur le cartilage. Le danger se trouve au niveau du comportement de chacun. Après une infiltration, les douleurs disparaissent et le patient a tendance à trop solliciter leurs articulations alors que celles-ci sont encore fragiles. Résultat : les choses s’aggravent.

Les résultats de l’infiltration se font ressentir après quelques jours. Le médicament qui est injecté directement dans l’articulation fait rapidement effet et agit pendant un long moment.

 Bon à savoir

Une infiltration est un traitement qui apporte de bons résultats. Pour une efficacité optimale, différentes précautions sont prises tout au long du processus.

D’abord, il convient de souligner que l’injection n’est pas douloureuse. Elle l’est autant qu’une piqûre habituelle ou une prise de sang. Pour les plus douillets, une petite anesthésie locale est envisageable.

Pour l’injection proprement dite, le praticien s’assurer que tout est désinfecté : les outils, la zone d’infiltration, les mains… Une fois le geste achevé, un pansement est mis en place et il doit être gardé quelques heures. Durant ce temps, il faut laisser les articulations de la cheville au repos.

Il est normal que la douleur s’intensifie après l’infiltration. Ce phénomène est toutefois provisoire et les choses s’améliorent rapidement. Si la douleur apparaît plus tard et si elle est accompagnée de fièvre, il faut consulter au plus vite car il peut s’agir d’une infection. Cette complication est néanmoins très rare : près d’un cas sur 70 000.

Fréquence des infiltrations

Une infiltration de la cheville s’avère particulièrement efficace pour chasser la douleur. Les effets ne sont pas toutefois permanents et les élancements peuvent revenir après quelques mois. Une nouvelle infiltration est alors envisageable. Il faut cependant souligner qu’il ne faut en faire plus de trois par an. Et si une première injection n’a fait aucun effet, il est préférable de ne pas en programmer une seconde.