Centre de Radiologie de Neuilly-Puteaux
rdv en ligne Appelez-nous au 09.75.18.48.86

Prix d'un appel local

Quelles sont les applications du cône beam ?

Généralement indiqué pour l’exploration des structures minéralisés (os, dents, cartilages), le cône beam se pratique usuellement pour l’évaluation des structures du crâne telles que les sinus, l’ossature maxillo-faciale et la dentition et celles des articulations (poignets, chevilles…). Ses indications s’étendent ainsi sur divers disciplines : chirurgie maxillo-faciale, orthopédie, ORL, et la médecine dentaire pour laquelle il offre un large spectre d’applications.

Le cône beam en médecine dentaire

Tout d’abord, il faut noter que si l’exposition aux rayons ionisants produite par le cône beam est inférieure à celle du scanner, elle est globalement supérieure à celle d’un panoramique dentaire (de 4 à 42). De ce fait et selon les recommandations de la haute sécurité de la santé, la radiographie panoramique reste à privilégier en première intention, le cône beam étant plus indiqué en seconde intention pour certains cas spécifiques.

Ainsi, il peut être effectué lorsque les résultats d’une radiographie classique ne permettent pas de poser un diagnostic précis, notamment en présence de douleurs ou d’un bilan infectieux inexpliqués. La résolution fournie par le cône beam permet d’appréhender de façon plus précise les anomalies dento-maxillaires difficiles à identifier telles que les fractures, les kystes, les lésions osseuses, les fêlures de la racine des dents, voire les corps étrangers.

Le cône beam et l’implantologie dentaire

implants cone beam

Positionnement 3D d’un implant par cone beam

Les applications du cône beam ne limitent pas seulement au diagnostic des lésions dentaires, elles ont aussi une dimension complémentaire très importante en implantologie. En effet, cette technique d’imagerie a créé une véritable révolution dans cette discipline en permettant de définir au plus près la topographie des petites structures anatomiques comme les nerfs.

Les données ainsi obtenues permettent de réaliser de façon plus sécurisée l’extraction de certaines molaires inférieures, notamment celles qui sont incluses. Elles offrent également la possibilité de planifier la pose d’implants au détail près, allant de la personnalisation de la forme et de la taille des implants à la simulation virtuelle de leurs futurs emplacements.